Warning: get_headers(https://scontent-lht6-1.xx.fbcdn.net/v/t31.0-0/p480x480/21457990_854843988025660_7388655638524449333_o.jpg?_nc_cat=108&_nc_sid=8024bb&_nc_ohc=nHN2Juxe-CQAX-pMj95&_nc_ht=scontent-lht6-1.xx&_nc_tp=6&oh=120bd0eedd0187bc68c2fa236c6b8e85&oe=5ED206F2): failed to open stream: Network is unreachable in /home/tliizesm/prd/www/wp-content/plugins/fbomatic-facebook-post-generator/fbomatic-facebook-post-generator.php on line 8573

Les tribulations de Ludo à Saint Malo… swimrun…

Les tribulations de Ludo à Saint Malo… swimrun de l’émeraude 2017 photo avec une partie de nos bienfaiteurs du week-end. tout s’annonçait pourtant sous de bons auspices. départ vendredi vers 8:30 une petite halte à Berck pour embrasser mes parents, une pause à Deauville pour le déjeuner, nous pensions arriver à Saint lunaire pour retirer…

Les tribulations de Ludo à Saint Malo…

swimrun de l’émeraude 2017
photo avec une partie de nos bienfaiteurs du week-end.
tout s’annonçait pourtant sous de bons auspices. départ vendredi vers 8:30 une petite halte à Berck pour embrasser mes parents, une pause à Deauville pour le déjeuner, nous pensions arriver à Saint lunaire pour retirer nos dossards. la mécanique en décida autrement. le témoin de batterie s’alluma en traversant la côte de nacre. pas d’inquiétude la voiture peut rouler sans, il faudra faire attention pour redémarrer. hélas cette notion ne tient pas sur les voitures bourré d’électronique. après avoir réduit nos consommations en éteignant tous les accessoires au fur et à mesure. nous finissons par perdre la direction assistée, puis les essuie-glace, le tableau bord. 1 er arrêt à la borne d’autoroute.. appel à l’assistance. nous tentons la sortie. la sanction sera totale. après avoir croise une ultime borne la caisse s’immobilise sur un rétrécissement contre le rail de sécurité. gros trafic impossible de sortir côté passager même par les fenêtres ( Lève vitre électrique !)
dépannage à 17:30 on atterri dans un garage cour des miracles au fin fond de la Normandie 15 km d’avranches.80 km du but. coup de tel tout azimut. pas de bagnole de location, tout ferme ou trop loin. heureusement des copains font la course aussi. Yann propose des nous véhiculer samedi, et David nous rapatrie le dimanche. taxi jusqu’à saint Malo ou nous prenons possession de notre logesafari…. une grosse tente avec armatures en bois… c’est chouette dans les pays chauds. ce soir là c’est un peu le coup de bambou. ambiance dépressions au dessus de nos têtes. la nuit sera ponctuée d’averses violentes de coups de vents… je ne ferme pas beaucoup l’oeil. a 9h00 Yann et Stéphanie nous récupèrent au camping. 20 mn plus tard nous sommes sur place. les vagues déferlent sur la digue. ambiance de Toussaint. les vagues sont grosses. Cat inquiète. elle qui appréhende les natations en mer. on papote en voiture puis on se prépare. le temps se découvre, le soleil apparaît. en attendant la navette on prendra le dernier grain. contre toute attente la journée sera belle. briefing, c’est parti… prudemment pour nous. un peu de vase puis un peu plus, les premiers chaussures se perdent, on glisse à l’eau dans un joyeux bazar entre les coques de bateaux, slalom, courant. chacun fait ce qu’il peut, personne n’est attaché. on court à nouveau dans la vase, on glisse, 2eme nat, le courant nous éparpille. cat prend peur s’imaginant passer sous la coque d’un voilier. on touche à nouveau la terre. un rapide coup d’oeil derrière. nous sommes dans le fond du panier. peut-être 20 équipes derrière nous. ça sent pas bon. la Nat suivante sera superbe. on gère magnifiquement le courant. passage sur les rochers cat reprend un peu confiance. on peut enfin s’attacher sur la portion de plage suivante. le plaisir arrive. on remonte les équipes par paquet surtout en nat. les mises à l’eau sont parfois chaudes avec de beaux rouleaux. les sorties périlleuses avec de jolis surfs. les parcours sont magnifiques, serpentant sur les chemins douaniers, entre Landes et mer. une superbe ballade sportive.
on termine un peu entamé, dernier tronçon course à pied à l’arrache. on perd 8 places sur le final, mais l’essentiel était ailleurs. on se classe 114 sur 300 engagés, 258 classés. on est fier. 3h34 d’effort
on retrouve Yann et Stéphanie. ravito copieux….
je prends les premières gouttes de pluie en me changeant
. retour au camping retour au régime dépressionnaire. averses, coups de vent, nous n’aurons pas le courage de ressortir.
texto à David, tout est réglé pour le lendemain
à 11:00 la fine équipe nous ramasse. c’est le retour en minibus dans la joie et la bonne humeur.
nous retrouvons nos garçons qui eux en on profité pour vivre d’autres aventures.






L’article original est disponible sur notre page .