interface Ironman 70.3 Dubaï : la claque dubaïote

Après un week end de garde agité à la pharma en cette période de gastro et de grippe, me voilà parti en solo en direction de Dubai pour la 1ère course de la saison ! Certes avec qq doutes sur mon état de forme en cette période de l'année mais excité à l'idée de participer à cette épreuve dans la ville de la démesure et aux côtés des meilleurs triathlètes mondiaux.

IMD15-1.jpg


En effet le plateau est assez relevé, certainement lié au prize money important et à la perspective de pouvoir empocher le million de dollars promis au vainqueur de la triple couronne (Dubaï, Mooloolaba et Barhein). Arrivé sur place mardi à 1h du matin heure locale (3h de décalage horaire avec la France et 7h de vol), et après une courte nuit, je pars faire une petite séance de càp avant de visiter la ville avec mon hôte et guide du jour, Thibault, un ami qui travaille ici à Dubai. J'en prends plein la vue et je suis surpris de la grandeur de la ville. Impossible de visiter à pied, ni de rouler en vélo d'ailleurs vu le traffic et les grands axes.
 
Le lendemain soit 2 jours avant la course, je me rends sur le site pour effectuer une petite séance de natation et récupérer mon dossard. Le beau temps est là, la température de l'eau est proche des 22-23 degrés mais il y a déjà de belles vagues. Puis je pars faire un peu de tourisme avant de revenir pour le briefing.
J-1 je retrouve mon pote et partenaire d'entraînement Fred Limousin et nous partons rouler un peu avant de déposer les vélos au parc, à défaut de pouvoir nager car le temps s'est couvert, le vent est monté et la mer est bcp plus agitée. Le soir, je retrouve un de mes meilleurs amis Sam venu du Qatar pour m'encourager et passer le we ensemble. Après le traditionnel plat de pâtes, nous nous couchons relativement tôt car le réveil sonne à 4h... 
 
IMD15-2.jpg
 
Jour J, la température a bien baissé et le vent souffle fort, la mer est déchaînée.. L'organisateur décide donc de changer le parcours natation et de nous faire nager dans une marina : 2 boucles de 600m avec une sortie à l'australienne et une longue course à pied dans le sable pour rejoindre le parc à vélo. A 6h du mat il ne fait vraiment pas chaud avec ce vent et en plus la combi est interdite pour les pros. Dès le départ les sensations ne sont pas au rdv, j'ai froid, ca part trop vite, je n'arrive pas à accrocher le groupe et je me retrouve vite seul.
Je m'élance donc pour les 90km du parcours vélo qui s'effectue en aller retour sur de longues lignes droites. Il me faudra une vingtaine de km pour me réchauffer et au demi tour je suis déjà loin. Je suis pourtant à presque 45km/h de moyenne mais devant ça roule très vite avec le vent favorable. Je ne m'affole pas pour autant, je me dis que je vais refaire mon retard sur le retour avec le vent défavorable et en càp. Mais les jambes ne répondent pas et les cuisses brûlent dès que j'appuie un peu sur les pédales. 
 
IMD15-3.jpg
 
A l'entame de la càp, je me rends compte que je suis très loin des autres pros et encore plus du champion du monde allemand Jan Frodeno qui a déjà fait un tour soit plus de 7km... Et Fred est à quasi 10´ devant ! Le moral en prend un coup mais je réussi tout de même à limiter les dégâts grâce aux encouragements de Sam et de la famille de Fred avec un semi en 1h18' soit 3'43/km. 
Je boucle donc ce 70.3 en 4h06' mais assez déçu de ma course.
Difficile d'expliquer cette contre performance : la fatigue et le manque de repos avec les visites de la ville, l'épreuve trop tôt dans la saison et le manque de bornes en vélo lié aux conditions d'entraînement difficiles en hiver dans le nord, le parcours plat fait pour les gros rouleurs pas à mon avantage, ou tout simplement pas au niveau par rapport aux autres pros...
 
IMD15-4.jpg
 
Rien à dire concernant l'organisation et mon séjour ici : grandiose ! Il y a tellement de choses à voir et à faire ici, entre les centres commerciaux gigantesques, la tour la plus haute du monde, les souks, les plages, les ballades sur la marina, les parcs aquatiques, du kite et même du ski.. J'ai d'ailleurs pu profiter pleinement de cette ville exceptionnelle encore qq jours avant de repartir en France.
 
Il va falloir se remettre au boulot surtout en vélo mais d'abord place à une petite coupure carnavalesque: passage obligé pour un vrai dunkerquois :)
 

Précédent | Suivant Par julien [Lu 4658] 
 | Page Spéciale pour impression Envoyer cet Article à un ami